10 December Week Five

It is exactly one month today since we arrived at Port Lockroy and what a month it has been! We have learned to love this little island on the Antarctic Peninsula and are proud to call it home. It feels like a long time ago when Adele, Geoff, Michael and Al from the conservation team were waving at us on the Chains landing site when we approached Goudier Island for the first time. We have since said our goodbyes to the amazing team that worked hard to complete their task list even though the forces of nature were not always on their side. Adele sailed back to Ushuaia on 24th November and the rest of the team boarded their ship nine days later starting their journeys back to UK, Idaho and New Zealand. 

Our team of Antarctic novices learned so much from the conservation team who have a decade’s worth of experience of living and working on the most remote continent in the world. We discussed cloud shapes with Al, learned new words from Geoff who gave us a nightly ‘Word of the Day’ and heard about the different stages Port Lockroy has gone through from Michael who has had a big role in returning Base A to its former glory. Thank you for all your hard work guys, we really enjoy the freshly painted windows and the new solar panels that are producing plenty of power for all our needs. We’ll have the Christmas tunes playing in no time! We wish you all the best and hope the Drake Passage treated you gently.

 In the past week, we have been getting more and more familiar with the temperamental Antarctic weather. Looking out of the window is a surprise every morning as we never know what is waiting for us outside our cosy hut. On Thursday we woke up to see a heavy blanket of half a metre of fresh snow, which has not been an unusual sight this season. It seems like summer is not in a hurry to arrive this year. This has meant a lot of digging for us, as we have had to rediscover the landing site steps multiple times in the past week. 

 The bay in front of the island has been full of ice almost the whole week and some ships have had to cancel their visit and for others, we have had to use an alternative landing site. The ice has brought nice things with it too though as our wildlife sightings have multiplied. The ice floes that have filled the bay have carried hundreds of Crabeater and Weddell seals for us to admire. Do you remember how we counted 115 seals enjoying the sunny morning on the fast ice behind Port Lockroy and the surrounding ice last Sunday? Well, this Friday we saw an unbelievable 225 seals around the island! Yesterday we also had a surprise visit from a juvenile elephant seal who seemed very determined to have a nap on our boatshed steps. 

 Seals are not the only things we have been counting this week. We also did our first whole island egg count on Wednesday. Guillaume and Kirsty headed first to the colony on Bill’s Island while Hannah and I started counting the biggest colony on the island around the boatshed. Two and a half hours later we had a pretty good idea how of many penguins we are sharing this football pitch sized island with. We counted 523 Gentoo nests and 930 eggs, which means we have over thousand penguins on the island at the moment as every nest has a penguin couple and we have some juvenile penguins that are just learning the ropes but do not have their own nests yet. We are expecting our first chicks to make an appearance within a week and it will be in no time that we have hundreds of fluffy chicks taking over the island and our cameras’ memory cards.

 The seals and penguins are not our only neighbours, however, as the approaching summer has brought the first yachts to the peninsula as well. We have had three yachts visit so far and stay overnight in the bay. On Saturday we were invited for dinner on one that was moored to the fast ice in the back bay. We haven’t had a lack of invitations to go on board ships, though, and enjoy their crew parties, BBQ nights and warm showers. We also have had a steady supply of fresh food from the ships and although we are only half way through of our 15kg of cheese I’m happy to announce that we did finish our 2kg of rollmops yesterday. 

 From all the generosity we have received from the ships that have visited us it is obvious that community spirit in the Antarctic is a real thing. The people you meet and the stories you hear in this remote place are fascinating. Our visitors come from all walks of life with different backgrounds and what brings them together is the urge to explore and discover faraway places. This couldn’t be truer for our Port Lockroy team as well. We are often asked what kind of background you need to be here and many assume you would need to be a scientist to work and live on an Antarctic station. That is, however, the beauty of Port Lockroy, it doesn’t matter if you have been sitting in an office for years or have just graduated from university; if you have the right personality and a can-do attitude you may also be able to call this magical remote island in Antarctica your home for four months. We are a lucky bunch and we know it too.

Heidi

 

 

Un Mois!

Cela fait exactement un mois aujourd’hui que nous sommes arrivés à Port Lockroy, et quel mois ! Nous avons appris à aimer cette petite île de la péninsule Antarctique que nous sommes fière d’appeler notre chez nous. Il paraît bien loin ce fameux jour où Adèle, Geoff, Michael et Al de l’équipe de conservation nous saluaient depuis le débarcadère alors que nous approchions l’île Goudier pour la première fois. Depuis lors, nous avons fait nos au-revoir à cette incroyable équipe qui a tout fait pour remplir ses missions dans les temps, bien que les forces de la nature ne soient pas toujours de son côté. Adèle nous a quitté le 24 novembre, et le reste de l’équipe a embarqué 9 jours plus tard, en route pour le Royaume Uni, l’Idaho et la Nouvelle Zélande.

Notre équipe de novices de l’Antarctique a énormément appris de l’équipe de conservation qui a des décennies d’expériences de vie et de travail sur le continent le plus isolé du monde. On a parlé nuages avec AL, étendu notre vocabulaire avec Geoff et son « mot du jour », et nous sommes familiarisés avec les différentes étapes de réhabilitation de la base avec Michael qui a joué un rôle important dans le retour à sa gloire passée. Merci pour le dur labeur accomplit les gars, nous apprécions vraiment les fenêtres fraîchement repeintes ainsi que les nouveaux panneaux solaires qui couvrent tous nos besoins en électricité. Les chansons de Noël arrivent ! Nous vous souhaitons le meilleur et espérons que le passage de Drake a été gentil avec vous.

Les semaines passées nous nous sommes familiarisés avec la météo capricieuse de l’Antarctique. Nous ne savons jamais à quoi nous attendre en regardant par la fenêtre le matin, ce qui est à l’extérieur de notre confortable cabane est une surprise quotidienne. Ce jeudi un beau manteau d’un demi mètre de neige fraîche nous attendait dehors, ce qui est une vision assez habituelle pour nous ces temps-ci. Il semblerait que l’été ne soit pas pressé d’arriver cette année. Cela a impliqué beaucoup de pelletage pour nous cette semaine, puisque nous devons garder l’accès à l’embarcadère praticable.

 La baie qui nous entoure était pleine de glaces presque toute la semaine, et certains bateaux ont dû annuler leur visite, tandis que d’autres ont dû se trouver un débarcadère de substitution. Mais la glace a aussi amené de belles choses avec elle, et nos observations de la faune se multiplient. Les flux de morceaux d’icebergs ont entrainé avec eux des centaines de Crabeaters et de Weddells pour notre plus grand plaisir. Vous vous rappelez certainement la semaine dernière quand nous vous disions avoir compté 115 phoques dans les alentours de Port Lockroy, et bien ce vendredi nous en avons compté 225, partout autour  de nous ! Hier nous avons aussi eu la plaisante visite surprise d’un jeune éléphant de mer qui avait décidé de faire une petite sieste sur le perron du Boatshed.

 Mais les phoques ne sont pas les seuls animaux que nous ayons compté cette semaine. Nous avons fait notre premier comptage d’œufs sur toute l’île mercredi, Guillaume et Kirsty ont commencé par la petite colonie sur Bill’s Island, pendant que Hannah et moi nous attaquions à la plus grosse colonie de l’île autour du Boatshed. Deux heures et demie plus tard nous avions une bonne idée du nombre de Manchots avec qui nous partageons notre terrain de football. Nous avons compté 523 nids et 930 œufs, ce qui fait un peu plus 1050 manchots, vu qu’il y a un couple par nid et quelques jeunes apprentis qui ne savent pas trop ce qu’ils font et n’ont pas de nids.  Nous attendons nos premiers poussins dans la semaine, et avant peu des centaines de duveteux petits êtres envahiront l’île et les cartes mémoires de nos appareils photos.

 Mais, les phoques et les manchots ne sont pas nos seuls voisins, l’été arrivant les premiers yachts font aussi leur apparition dans la péninsule. Trois yacht nous ont rendu visite et ont passé la nuit dans la baie jusqu’à maintenant. Samedi nous avons été invité à dîner sur l’un deux, qui s’était garé dans la banquise à l’arrière de l’île. Nous ne manquons pas d’occasions d’aller à bord de bateaux, invités pour des soirées spéciales, des barbecues, ou pour une douche bien chaude. Les bateaux nous fournissent aussi régulièrement en produits frais, et bien que nous ne soyons qu’à la moitié de nos 15kg de fromage, je suis heureuse de vous annoncer que nous sommes venus à bout de nos 2kg de rollmops hier.

 De par la générosité incroyable dont font preuve les bateaux à notre égard il est évident qu’ un véritable esprit de solidarité existe en Antarctique. Les personnes que l’on rencontre et les histoires que l’en entend sont toutes fascinantes. Nos visiteurs ont tous empruntés des chemins de vie différents, mais ils sont tous rassemblés ici par la]e même désir d’explorer et de découvrir le bout du monde. Il en va de même pour notre équipe de Port Lockroy. Beaucoup de gens nous demandent quel parcours il faut pour travailler sur une base en Antarctique, imaginant que nous sommes tous des scientifiques. Et c’est bien là toute la beauté de Port Lockroy, que vous ayez passé des années assis derrière un bureau ou que vous sortiez de l’université, si vous êtes débrouillard et avec une bonne personnalité vous pourriez vous aussi appeler cette petite île isolée en Antarctique votre chez vous, pour quatre mois. Nous sommes vraiment chanceux et en avons conscience.

 

Heidi

 

Subscribe to our newsletter

Submit

Press Enquiries

We are very keen to promote the important heritage work that we do, telling the story of life in Antarctica both past and present. If you are interested in running a story about us, using our images or films or want to discuss an interview or potential collaboration opportunity we would love to hear from you.  Please contact either Sarah or Lewis at Limewash to discuss your requirements sarah@limewash.co.uk or +44 (0)1223 813 557.